Picardie debout : la déferlante !


Chères soutiennes, chers soutiens,

Avec des meetings à Longueau, Flixecourt, Abbeville, avec des porte-à-porte tous les week-ends, avec des centaines de présents partout, notre campagne a démarré sur les chapeaux de roue. Les militants aguerris nous disent : « On n’a pas vu ça depuis 1974 ! » (Ou 1973, ou 1977, selon les souvenirs.)

Mais ce n’est rien. Ce n’est qu’un début : après les présidentielles, il nous faudra une déferlante. La députée sortante (socialiste) déverse des millions sur les maisons de retraite de la circonscription. Un autre sert le poulain des banquiers et de leurs médias. Un troisième est directement affilié au Medef local, que dirige son frère.

Bref, comme le répète notre slogan: ils ont l'argent, mais nous avons les gens. Nous avons vous. Vous êtes notre arme pour combler ce handicap. C’est un terrain énorme que nous aurons à remonter. Avec cette difficulté en plus : faire exister dans les esprits une force très locale, qui n’existe que dans la 1ère circonscription de la Somme, sans équivalent ailleurs, sans déclinaison nationale.

C’est compliqué, mais c’est possible. C’est possible grâce à vous. Il va nous falloir des centaines, des milliers de bras, prêts à arpenter la circo, maison après maison, rue après rue, village après village. Qu’on ne lâche rien. Qu’on soit partout. Qu’il n’y ait que nous. Nous devons dynamiter la campagne. L’écraser par notre présence. Les éparpiller façon puzzle. Et ce raz-de-marée doit durer un mois.

Pour ça, les « Picards debout ! » sont déjà au taquet. Mais les Nordistes debout !, les Parisiens debout !, les Bretons debout !, les Provençaux debout !, les Gascons debout !, etc. sont les bienvenus. Venez vivre cette aventure. Posez des congés, vos RTT, entre le 12 mai et le 9 juin. Profitez des ponts du printemps, ou de la fin des examens. On vous offre le rêve : une semaine picarde all inclusive !

On se charge de l’hébergement et des animations (meetings, tractages, foots, etc.). Il y a eu le Larzac. Il y a eu la place de la République. Voici venir Flixecourt ! Longueau ! Camon ! Et comme les braves de Napoléon, vous pourrez dire, vous aussi : j’en étais !

(Plus vite vous remplissez ce formulaire, mieux ça nous aidera à nous organiser.)

 

François Ruffin